Découvrez le parcours de Fanny Malgras, Fondatrice de Reveryz et ses bijoux porteurs d’espoir

Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir le parcours passionnant de Fanny Malgras, fondatrice de «http://reveryz.com».

Capture d’écran 2016-03-19 à 12.20.05.png

Présente-toi, qui es-tu? Quel a été ton parcours ?

Fanny Malgras, 25 ans, originaire de St Nicolas de port, une petite ville au cœur de la région Lorraine où j’ai grandi et passé 24 ans de ma vie. A l’origine je ne me prédestinais pas à faire de longues études, en effet quand j’avais 14 ans, je ne pensais qu’aux bijoux que je réalisais pour en faire cadeau à mes proches la plupart du temps (papa maman payaient les perles à cette époque !). Je réalisais des bijoux avec des toupies Swarovski, je m’en rappelle encore ! Nous sommes en 2004 et quelques problèmes commencent à arriver dans ma vie privée, des coups de mou comme il nous arrive à tous d’en avoir. Entre ça et cette espèce de pression sociale qui nous pousse à faire des études supérieures pour ne pas finir dans ce que l’on appelle « voies de garages », les métiers manuels ou de l’artisanat qui restent encore trop peu considérés.

Combien de fois m’a-t-on dit « Ah tu es plutôt manuelle comme fille, c’est super ! Dommage que cela ne paye pas ce genre de métier…»

Enfin, tout cela pour dire que je n’ai pas toujours vécu des moments faciles et j’ai dû faire face à différentes épreuves ; j’ai laissé peu à peu tomber ma passion, par manque de temps et pour me consacrer à mes études. Finalement le marketing ce n’était pas si mal… Surtout en alternance dans des boites plutôt sympa (EDF, Marque Verte). Nous arrivons en 2014, beaucoup de choses se sont passées, j’ai terminé par valider un Master en Marketing Communication, mais mon niveau d’anglais m’a empêché à plusieurs reprises de trouver un travail (le destin sans doute). J’ai fini par suivre ma meilleure amie Virginie de l’autre côté de la Manche et j’ai finalement atterri à Londres le 21 Janvier 2015.

C’était maintenant ou jamais, et je le savais ! Un nouveau pays, une nouvelle culture, de nouvelles rencontres. Bref un nouvel endroit à conquérir, de nouveaux challenges !

C’était parti pour 6 mois d’aventure, 6 mois… enfin c’est ce que je croyais !

En mars 2014 je deviens donc nanny pour une petite fille nommée Amélia, et reprends vite ma passion pour les perles. Je créais alors une page Facebook « Bouclettes d’argent » un endroit pour faire connaître ma passion et mes créations. Mais un beau matin un malaise vient bouleverser le déroulement de ce périple Londonien. Résultat : une clavicule cassée et une belle cicatrice sur l’arcade sourcilière (si si ! et encore je m’en suis plutôt pas mal sortie je vous avouerais…).

Terminée la vie en coloc, l’indépendance, l’attractivité d’une ville active et cosmopolite où il fait bon vivre, et retour à la case départ… Comme une sensation d’inachevé, d’échec.

J’aurai pu tout arrêter et décider de rester en France ! Mais je n’avais pas fait tout cela pour rien, ni vu tout ce que je devais voir ! Alors en juillet 2015 je décide de reprendre l’avion et de retenter ma chance dans cette ville où tout est possible à qui s’en donne la chance.

Auberge de jeunesse, enchaînement de petits boulots (j’en aurai vu dans ma vie, j’en aurai vu des choses…*rire*)

Mais surtout les retrouvailles, avec ma meilleure amie oui bien sûr, mais également avec ma boite à trésors ! Après deux longs mois, je retrouve mes perles là où je les avais laissées, je retrouve aussi « Bouclette d’argent » totalement laissé à l’abandon, mais cela n’a pas pour autant stoppé mon envie de créer, bien au contraire ! Boostée à bloc et sur-motivée, la créatrice était de retour.

Un assemblage de métal, une déclinaison de couleur, un puis deux puis trois bijoux et paf un jour je décide de montrer le tout à Virginie. Celle-ci ne tarde pas à me répondre : « c’est vraiment sympa ce que tu fais, moi je pense que ça pourrait fonctionner ici ! Tu n’as jamais essayé de te lancer et de créer ton propre truc ? »

A partir de cet instant, des tas d’idées ont fusé dans ma tête, créer ma propre marque de bijoux ça serait carrément génial ouais ! Mais… et si ça ne marchait pas ? Si personne n’aimait mes créations ?

C’est à cet instant-là que je me suis dit « Nous sommes à Londres, si je n’essaye pas ici je n’essayerai jamais, et puis on dit bien « qui ne tente rien n’a rien », non ? », alors c’est parti !

D’un brainstorming en novembre, à la création du site internet en janvier, une marque de bijoux faits main et solidaire était enfin née : Reveryz et ses bijoux « porteurs d’espoir ».

Le 4 janvier 2016 a eu lieu le lancement officiel de la marque, des bijoux mais également des événements avec la création du tout premier workshop « Makeyourown and enjoy! », des ateliers de création où les filles se retrouvent autour d’un chocolat chaud et repartent avec leur création fraîchement réalisée ! Un mois, après ce n’était pas moins de 40 filles qui avaient testé et adopté les ateliers Reveryz !

Quelle a été ta motivation à faire ça ?

Le fait de me dire que je peux devenir ma propre patronne, être indépendante, mais surtout vivre de ma passion et la communiquer autour de moi. Quand vous construisez tout de A à Z, que vous voyez votre « bébé » grandir, les clientes revenir, c’est ca en vérité, la véritable source de motivation.

Pourquoi le nom  « Reveryz » ?

Un jour je me demandais comment allaient s’appeler mes bijoux. J’ai eu l’idée d’aller voir sur internet le nom de certaines fleurs, et je suis tombée sur leur signification. Dans la description de l’une d’elle était écrit : reveries (terme anglais de rêveries) A ce moment-là je ne s’aurais l’expliquer, mais je venais de trouver le nom de ma marque. Je voulais que cette marque de bijoux reflète la solidarité et l’espoir, que les rêves de chacun deviennent possible. Dans Reveryz il y a plusieurs jeux de mots : Rêver

Revery : terme anglophone

Eve : féminité de la marque

Every : chaque personne compte

Le Z apporté à la fin a été ajouté à la fin pour apporter une touche de modernité.

Le slogan « jewels bringing hope » permet de savoir ce que je réalise et l’aspect solidaire que je souhaite mettre en avant.

Qu’est-ce qui t’as motivée à choisir ce business plutôt qu’un autre?

Cela fait maintenant plus de 11 ans que je créé des bijoux, j’étais et je reste une fan inconsidérée du DIY, autrement dit du « faire soit même ». C’est d’ailleurs pour cela que j’ai lancé les workshop « Makeyourown and enjoy ».

J’ai toujours été intéressée par la création depuis toute petite, et étant une fille qui adore changer de bijoux en fonction de sa tenue…. bah forcément on finit par en faire de toutes les formes et de toutes les couleurs !

Quand je suis dans ma chambre et que je vois les perles, métaux, pierres semi-précieuses, je prends un malin plaisir à les assembler et à trouver THE combinaison. Les personnes pensent que la réalisation d’un bijou est plus ou moins rapide, mais de l’idée à la conception, l’écart est parfois grand ! C’est aussi pour cela qu’on dit que lorsque l’on achète le bijou d’un créateur, ce n’est pas seulement le bijou que l’on achète, mais c’est aussi « les heures de travail, d’erreur et d’expérimentation ».

Le fait de voir une de mes pièces sublimer le corps d’une femme me rend à la fois fière et me pousse encore plus à aller chercher le petit détail qui fera LA différence pour mes prochaines collections.

Il n’y a pas de limite à la création, un créateur se doit d’innover constamment, de pousser les limites de sa créativité et de son imagination en variant les couleurs, les textures, les formes les métaux…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les avantages de ton business ?

Quand on crée une entreprise de A à Z dans un pays étranger, c’est un double challenge. Personne ne te connais et tu ne connais personne ! (Rire) Alors la première chose à faire c’est se créer un réseau d’influence. Le but n’étant pas d’avoir un million de contacts, mais LES bons contacts qui te permettront d’avancer et de te faire connaitre ensuite par le « bouche à oreille ».

Aujourd’hui grâce à Reveryz j’ai eu la chance de rencontrer de très belles personnes, tant sur le plan professionnel que personnel. J’ai également le plaisir de faire plusieurs collaborations et partenariats avec d’autres artistes, créateurs. Bien plus qu’une collaboration, c’est avant tout une entraide mutuelle, un échange de compétences et de savoir-faire.

370876-ffffbc7b276a4d808003c87fcad92542

Le fait d’habiter Londres m’a aussi permis de rencontrer des gens venant des quatre coins de la planète et de pouvoir m’imprégner de leur histoire, de leur culture.

Combien comptes-tu de visiteurs/clients aujourd’hui ?

Aujourd’hui, 2 mois après l’ouverture de mon site internet, je compte environ 100 visiteurs par mois et plus de 20 personnes répondant présentes à mes ateliers création. Une clientèle fidèle qui s’implique dans l’aventure Reveryz en racontant leur expérience sur les différents réseaux sociaux.

Reveryz a également permit de récolter et distribuer 50 euros au profit des associations que je soutiens : une association chaque mois.

D’où vient la majorité de tes clients?

A Londres nous avons la chance, nous Français, d’avoir de très importants groupes qui nous sont dédiés. Aujourd’hui, Facebook me permet de générer un nombre de vues important et une visibilité immédiate sur ma page professionnelle et mon site internet. Environ 80% de mes clientes ont connu la marque grâce à ce réseau social. Je suis également sur Instagram, mais je débute… alors patience avant de pouvoir évoluer les retombées.

Comment te sens tu en tant que femme entrepreneur?

Femme, homme, je pense que l’important est d’aller au bout de ses envies, voir de son rêve. Aujourd’hui comme je le répète à mes proches, je ne rêve plus mon rêve, je le vis. J’ai plaisir à partager ma passion et à mettre mon âme dans tout ce que j’entreprends, et pour moi c’est ca que je retiens le plus. Bon, le fait d’être sa propre patronne et ne dépendre de personne, ça aussi c’est plutôt sympa 😉

As-tu déjà rencontré des difficultés ? Si oui lesquels?

Ce serait mentir si je disais non, lorsque l’on part de 0 dans un nouveau pays, nous sommes forcement confrontés à des difficultés : par où commencer, avec quel budget, où trouver le temps de faire tout ca quand on enchaine déjà deux jobs, etc.

Le plus important est de savoir s’entourer dans les moments difficiles, pour ne pas se retrouver seul à les surmonter. Aujourd’hui encore lorsque je doute ou que j’ai besoin de conseil pour prendre une décision importante, je demande l’avis de mes proches, de mes amis ou encore des professionnels avec qui je réalise des collaborations.

En quoi ton idée est plus innovatrice que les autres?

Reveryz et ses bijoux porteurs d’espoir « Jewels bringing hope » est avant tout une marque de bijoux handmade et solidaire qui reverse chaque mois une partie de ses bénéfices à une association (humanitaire, SPA, environnementale…). Au mois de janvier, Reveryz a reversé 30 euros à l’association « Rythmes of life » permettant ainsi à des SDF de profiter de vêtements chauds pour l’hiver. Quand au mois de février, 30 euros ont été reversés à la RSPCA pour venir en aide aux animaux abandonnés.

Les bijoux Reveryz sont également déclinés en 2 gammes de produits : la gamme 925 Sterling Silver et la gamme Gold platted, pour des bijoux de qualité et résistants. Des éditions limitées comme la gamme éthique vont faire leur apparition très prochainement, en plus des bijoux en nacre ou pierre semi précieuses. Be ready 😉

Les bijoux Reveryz suive l’air du temps et se démarque toujours par une couleur, forme ou texture.

La collection bijoux fantaisie sera désormais réalisée lors des ateliers création.

Où peut-on te trouver ?

 

Capture d’écran 2016-03-19 à 12.24.04.png

Site internet : http://reveryz.com

Facebook :www.facebook.com/reveryzjewelsbringinghope

Instagram : @reveryz_jewels

Quel est ton principal concurrent aujourd’hui?

Mises à par les grandes enseignes comme Primark ou Topshop, les franchises comme Claire’s ou Accessories, qui ne sont dans tous les cas pas des concurrents directs (puisqu’ils ne font pas du handmade), je dirais toutes les personnes douées de leurs mains, fans de DIY et désirant tout comme moi créer leur propre collection de bijoux. En d’autres termes, la concurrence est présente partout, mais la personnalité et l’âme d’un créateur est toute aussi importante que les bijoux eux-mêmes.

As-tu des projets d’avenir en cohérence avec ton business ou autre ?

Continuer de faire connaître la marque auprès de toutes les nationalités présentes à Londres. Pourvoir rapidement proposer mes créations à la vente en France (les ventes groupées sont possibles, mais pas les ventes séparées), car pour le moment les bijoux sont en ventes uniquement en Angleterre.

Toujours réaliser plus de collaborations et partenariats avec d’autres designers, artistes.

Que représente pour toi la femme de nos jours ?

La beauté, la délicatesse et la détermination.

Que penses-tu de notre site web consacré aux femmes ?

Un site à la fois valorisant pour les femmes qui ont sauté le pas de se lancer, et motivant pour celles qui pensent avoir les épaules trop petites pour gérer une entreprise.

Un grand merci à toi !  merci d’avoir partagé ton parcours et ta passion avec nous, nous espérons que l’avenir de « Reveryz » soit à l’image de ta détermination et de ta passion.

Thomas.P

Publicités

2 réflexions sur “Découvrez le parcours de Fanny Malgras, Fondatrice de Reveryz et ses bijoux porteurs d’espoir

  1. Corbier dit :

    Très beau commentaires fanny. Je souhaite de tout mon coeur la réussite de ton entreprise, que tout marche comme tu le souhaites.
    Bonne chance ! !!
    Christiane et Alain

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s