Lorène Vignaud, la jeune et talentueuse Co-fondatrice de la part du gâteau

Lors de la conférence sur l’entrepreneuriat au féminin, nous vous annoncions une surprise, « here we are » ! Nous avons eu le plaisir de rencontrer Lorène Vignaud, la jeune et talentueuse Co-fondatrice de la part du gâteau. Nous avons pu lui poser de nombreuses questions sur son parcours, des questions que nombre d’entre vous se sont posés lors de cette conférence.
Capture d’écran 2016-02-23 à 11.20.25.png

  • Présente toi, qui es-tu?

Je suis Lorène Vignaud, 22 ans, Co-fondatrice de la part du gâteau : Une solution invitant ses amis à dîner sans prise de tête : recettes simples et tendances, répartition équitable des courses entre invités et c’est parti !

  • Quel a été ton parcours ?

J’ai fais deux ans de classes préparatoires avant d’intégrer l’EDHEC BUSINESS SCHOOL. J’ai suivi pendant deux ans le cursus normal et je suis actuellement en année de césure afin de me consacrer pleinement à la part du gâteau.

  • Étais-tu destinée à l’entreprenariat?

Je ne sais pas si c’était inné en moi mais depuis mon plus jeune âge, mais créer ma boite est un rêve. Mon père lance lui-même son entreprise de conseil actuellement. Je me suis rendue compte de mes capacités lorsque j’étais dans l’association le CHTI. J’aime avoir des responsabilités, faire mes propres choix, construire quelque chose et mener à bien des projets.

  • Quelle a été ta motivation à faire ça ?

Je t’avouerais que cela m’est tombé dessus un peu par hasard. J’avais cette idée en tête depuis un petit moment, et lors d’un start-up weekend ( qui a lieu 3 à 4 fois par an). J’ai présenté l’idée sans m’attendre à tout ce qui allait m’arriver par la suite. J’ai fais mon pitch (présentation en général de 3 minutes sur le projet que je fonde) de manière naturelle sans me prendre la tête et à la fin de ma présentation, de nombreuses personnes sont venues m’interpeller pour me dire que mon idée était bien. J’ai gagné le startup weekend et j’ai d’ailleurs rencontré mon associé à ce moment là !

  • Le start-up weekend t’apporte quoi ?

Cela faisait longtemps que je disais vouloir créer ma boite, mais je ne connaissais rien ! Lors de ce weekend, tu es complétement pris en charges, tu as de nombreux coachs, pleins de bons conseils à prendre, et pourquoi pas même rencontrer ton futur associé !

  • Combien comptes-tu de visiteurs aujourd’hui?

Cela fait 4 mois que le site est en ligne : 15 000 visites et 120 dîners organisés. Je n’avais pas de fonds, j’ai du me débrouiller avec le strict minimum en sortant la méthode lean Start-Up. Être sensée sortir un test sous forme de site avec un minimum value Product

  • Comment gagnes-tu de l’argent par rapport au site ?

Le bénéfice dépend du trafic. Plus il y aura d’utilisateurs, plus notre rémunération sera présente. Dans une semaine, notre application mobile va sortir, ce qui devrait booster un peu plus notre trafic car l’application va proposer de nouvelles fonctions tel que des jeux, nouvelles découvertes, etc…
Mon Business Model a été le suivant : La recommandation du produits par les marques. Je m’explique : C’est sponsoriser les marques par des recettes. Je vais sponsoriser par la marque, elle va ensuite mettre en avant mon produit.

  • Comment te sens-tu en tant que femme entrepreneur?

Je me sens libre ! Je suis fière d’être une femme entrepreneuse sachant qu’il y a en a peu ! J’ai toujours pris avec humour les critiques venant d’hommes. J’arrive à faire la part des choses

  • Quelles sont les difficultés que tu rencontres ?

Je pense être pénalisée pour mon jeune âge. À cause de mon manque d’expérience, on risque de ne pas venir me voir. L’avantage de l’incubateur est que je suis considérée pour la personne que je suis et de ce que j’entreprends.

  • As-tu une peur que cela ne fonctionne pas?

Lorsqu’on est entrepreneur, il faut éliminer le plus possible la peur de l’échec. Il ne faut pas se focaliser sur le regard des autres. Au contraire, j’adore raconter mes échecs car ça me permet de me relever ! (Rires).

Et puis ce n’est pas grave si cela ne fonctionne pas, car j’aurai une autre idée puis encore une autre idée et ainsi de suite. Et puis si ca ne marche toujours pas, je pourrai faire de l’intrapreneuriat ou bien même partir à l’étranger construire quelque chose de nouveau. Le but étant de se relever de ses échecs et d’avancer. J’aime ce que je fais et je n’ai aujourd’hui aucune envie de travailler pour une grosse compagnie.

  • À quelles difficultés as-tu fais face ?

J’en rencontre quotidiennement. De part du fait que ton budget est limité, mais aussi que tu dois reprendre tes études bientôt aussi. Il y aura un moment donné où tu ne peux pas éternellement vivre sur ta trésorerie. Le projet également a une deadline. Tout doit être coordonné, et c’est le challenge de tout entrepreneur.

  • Quel est ton concurrent aujourd’hui?

Il y a beaucoup d’applications aujourd’hui qui proposent des aides sur des organisations d’événements (Livraisons à domicile, Cagnotte Applications mobiles ou site internet pour mariage, anniversaire, pendaisons de crémaillère). Chacun avec sa valeur ajoutée. Notre différenciation ? Tout est organisé pour qu’en deux clics tout soit fait. Le but étant d’aller vite avec des recettes simples tout en payant équitablement.

  • Que penses-tu de notre projet ?

C’est vraiment sympa de se focaliser sur les femmes leaders d’opinion ou encore influentes ! Excellente initiative ! Continuez comme cela !! Cela a été un plaisir également pour moi !

Merci Lorène de ton temps pour cette belle interview!

Nous te souhaitons la plus belle des réussites.

thumb_IMG_2777_1024

L’équipe LaBavarde

Publicités